Développement de projet

P&T Technologie SAS assure toutes les étapes de développement de projets éoliens et reste l’interlocuteur unique pour l’ensemble des acteurs impliqués.

Développer un parc éolien c’est construire un projet de territoire. Chaque site a son lot de particularités et de contraintes. A nous de prendre en compte l’ensemble des éléments qui composent un projet pour faire en sorte qu’il soit bien accepté.

Ainsi, notre équipe travaille en étroite collaboration et en concertation avec la municipalité ainsi qu’avec les propriétaires fonciers et exploitants agricoles.

Le développement d’un projet éolien s’étend en moyenne sur six à huit années, avec des temps forts et des périodes d’attente dues aux délais de réalisation incompressibles de diverses études ou de certaines procédures administratives.

Les principales étapes concernent :

  • La prospection de sites potentiels par notre équipe sur le terrain ou sur carte.
  • L’étude de faisabilité approfondie :

Demandes de renseignements aux divers services de l’Etat (p.ex. DREAL, ANFR, Armée de l’air…)

Simulations d’implantation des éoliennes à au moins 500 m de toute habitation en prenant en compte notamment le calcul de la propagation du bruit et de la projection de l’ombre.

    • L’examen des possibilités de raccordement au réseau de distribution électrique.
    • L’examen des possibilités d’accès à partir du réseau routier.
    • L’examen de la faisabilité au niveau foncier au fur et à mesure que le projet avance.

Dans le but de développer des projets éoliens de qualité, P&T Technologie SAS soustraite les expertises à des bureaux spécialisés indépendants en ce qui concerne, par exemple :

  • Les mesures de vent

L’équipement de mesure est composé de trois anémomètres situés à 10, 30 et 50 mètres, de deux girouettes, d’un « data-logger » permettant d’enregistrer les données ainsi que d’un modem permettant l’interrogation à distance du système.

Le déroulement de la campagne de mesure s’étale sur une période minimum d’un an qui peut être prolongée pour fiabiliser les données, les conditions météorologiques pouvant varier d’une année sur l’autre.

  • L’étude paysagère, qui précisera, dans l’étude d’impact, si et comment des éoliennes peuvent s’intégrer dans le paysage local. Ce document sert à proposer plusieurs scénarii d’implantation pour engager la concertation avec les Administrations, notamment le paysagiste conseil des départements.

  • L’étude acoustique est divisée en deux parties : le constat sonore préalable et l’influence des éoliennes. Le constat sonore a pour objet de caractériser l’environnement sonore initial, de jour et de nuit, au droit des riverains les plus proches du projet. Ces mesures ont pour objet de définir le bruit résiduel en ces points ; les critères réglementaires correspondant aux niveaux sonores à ne pas dépasser du fait du fonctionnement des éoliennes sont ensuite définis en affectant les émergences maximums aux valeurs de bruit résiduel qui ont été mesurées.

Pour chaque point récepteur, on calcule donc le niveau sonore généré par chaque éolienne (influence éolienne), ainsi que la somme globale des éoliennes. Il est alors possible d’établir si cette valeur globale respecte les critères réglementaires et, en cas de dépassement, quelle éolienne est responsable du niveau sonore trop élevé.

Pour chaque point récepteur, on calcule donc le niveau sonore généré par chaque éolienne (influence éolienne), ainsi que la somme globale des éoliennes. Il est alors possible d’établir si cette valeur globale respecte les critères réglementaires et, en cas de dépassement, quelle éolienne est responsable du niveau sonore trop élevé.

  • Dans l’étude d’impact on réalise un inventaire de l’état initial du site et analyse les impacts du projet (sonore, environnement, paysager, santé, patrimoine culturel, milieu socio-économique, urbanisme etc…).

Les simulations par photo montage servent à donner une impression claire du projet dans le paysage envisagé.

Avant qu’un parc éolien ne voie le jour, quelques étapes restent à franchir :

  • Le choix des machines. Pour cela nous travaillons avec tous les grands constructeurs du marché – en fonction des spécificités de chaque site.
  • Les demandes de raccordement à EDF.
  • Le montage et dépôt du dossier de permis de construire auprès du Préfet.
  • L’enquête publique pendant la phase d’instruction.
  • La commission des sites et paysages, le cas échéant, selon département.
  • La création de la société d’exploitation à qui tous les droits afférents au projet seront cédés.
  • L’obtention de permis de construire.

Il s’agit donc d’un travail de longue haleine avant de pouvoir envisager les étapes de construction et d’exploitation.